Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/11/2014

Courant continu ou alternatif ? Analogique ou numérique ?

image.jpg

 

Nous avons donc un plan de réseau bien ficelé et sa construction va pouvoir commencer.

 

Nous allons enfin pouvoir aller commander du matériel ! Mais attention, qui dit réseau ferroviaire miniature dit alimentation Et il faut en choisir une.

 

Le premier niveau de choix se fait entre courant continu et courant alternatif. Les deux ont leurs partisans et dans les deux cas on trouve facilement du matériel dans les marques les plus connues.

 

image.jpg

AC = courant alternatif

DC= courant continu

 

Le spécialiste du courant alternatif est Marklin avec son système "3 rails". Le principal avantage est l'absence de court circuit puisque un courant alternatif circule dans un rail unique situé au centre de la voie. Le matériel roulant est alimenté par un patin central.

Le principal défaut est justement ce patin central qui fait hurler certains puristes.

 

Du coté du courant continu, pas de problème non plus car tout les fabricants en font. Certaines contraintes de polarité existent mais sont en général assez faciles à régler si elles sont anticipées. Ce système d'alimentation est le plus répandu chez nous.

 

Ensuite, abordons le "grand débat": système analogique ou numérique (appelé aussi "digital") ?

D´un coté vous avez un "transfo" qui alimente votre réseau, de l'autre une centrale Numérique. On peut utiliser soit l'un soit l'autre ou les deux ensemble.

Je dois dire que pour le débutant que je suis, le fait de pouvoir piloter ses machines du bout du doigt avec par exemple une Multimaus Roco est bluffant. J'ai pour le moment tout de même gardé mes appareils de voies en analogique et je les commande via des interrupteurs Wiesmann tout simplement.

 

image.jpg

 

Aujourd'hui, la plupart des coffrets de départ (tous ?) sont en numérique mais si vous avez gardé du matériel ancien il sera forcement analogique. Ceci dit, on peut le "digitaliser" (Attention c'est parfois une affaire de spécialiste).

Pour ce que j'en sait, nous vivons à l'époque de l'informatique et de mon point de vue, démarrer un réseau miniature en analogique aujourd'hui serait peut être un peu "anachronique".

 

 

 

 

21/11/2014

Quel type d'exploitation ?...pour quel plan ?

image.jpg

 

Maintenant que nous avons clairement défini la place disponible et que nous avons choisi une échelle, il nous faut décider d'un plan pour notre réseau.

En principe, les deux premiers éléments réunis ont débouchés sur une idée ou une ébauche de type de fonctionnement et de plan. Mais il faut encore cette fois, préciser clairement les choses et passer du rêve à la réalisation concrète avant d´aller plus loin.

 

La réalisation d'un plan de réseau peut être une étape très ludique grâce aux logiciels disponibles sur le net. Vous en trouverez deux en lien sur ce blog.

On peut également trouver sur le net des sites référençant divers types de plans desquels on peut toujours s'inspirer. Là encore vous trouverez un site en lien sur ce blog.

 

image.jpg

 

Pour ma part, je recommanderais de garder à l'esprit la façon dont on envisage de "jouer au train", afin de créer un réseau approprié à cette utilisation.

 

D´une façon générale, ma très faible expérience personnelle, m'incite à penser qu'une partie cachée (souvent appelée coulisse) est impérative si l'on veut pouvoir "garer" des trains ou des locos ainsi que pour éviter le côté "circuit jouet" sur lequel on voit le train tourner en rond sans le quitter des yeux. Là encore de nombreux exemple d'images de réseaux réalisés sont disponibles sur le net. 

 

image.jpg

 

Ensuite, il faut faire le choix (selon la place disponible) d'une gare en milieu urbain, d'un réseau de circulation de plusieurs trains, d'une gare de manœuvres, etc... Le plan en découlera.

20/11/2014

La deuxième question à se poser

image.jpg

 

Cette deuxième question semble évidente, au moins tout autant que la première. La réponse va en effet également conditionner directement et fortement le type de réseau envisageable en fonction de la place disponible déjà évoquée dans la note précédente:

 

Quelle échelle choisir ? 

 

Pour la plus part, la question ne se pose même pas, cela sera du HO (1/87ème), mais d'autres échelles existent et même si certaines sont vraiment spécifiques d'une pret ique ou d'un pays, l'échelle N n'est en revanche pas à négliger.

 

image.jpg

 

En effet, réduire de moitié ou presque la taille des voies, bâtiments et matériels roulants va donner bien des possibilités sur une surface réduite. 

 

Donc entre le HO et le N la question se pose vraiment si l'on a par exemple un simple plateau d'un mètre sur cinquante centimètres. Dans le premier cas on fera une voie industrielle avec de la manœuvre ou un diorama, dans le second on peut avoir un vrai réseau de circulation.

 

image.jpg

Liste des échelles normalisées:

Z: 1/220

N: 1/160

HO: 1/87

OO: 1/76

S: 1/64

O:1/48 ou 1/43,5

I: 1/32

II: 1/22,5

G: 1/20,5 au 1/28

 

J'avoue que je me suis posé cette question pour faire vivre mon 2500x1500. J'ai préféré le HO en fin de compte, car il m'a semblé y avoir plus de choix de matériel et une meilleure visibilité de certains détails pour mes yeux de quinquagénaire.

 

image.jpg

 

Le débat reste ouvert. En tout cas il vaut le coup car cela multiplie les choix de réseaux possibles pour une surface donnée et pour en tirer le meilleur profit en fonction des attentes de chacun.

Et pourquoi pas se lancer dans le N après un réseau en HO ou inversement ?