Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/11/2014

Installer un dêcodeur sur une RE 4/4 Roco série 72000

image.jpg

 

Rien de très complexe ici, mais juste quelques photos car même si l'opération est simplissime, quand on est débutant, on hésite souvent à ouvrir une belle machine neuve que l'on a payée très cher.

 

Sur la RE 4/4 TEE ref 72400 de Roco pas de problème pour ôter la coque. Il suffit de l'écarter un peu de chaque coté à peu pres entre les bogies. Normalement ensuite ça vient tout seul.

 

image.jpg

...la carrosserie s'enlève facilement...

 

Ensuite, il faut débrocher la carte plastique installée à la place du décodeur. Parfois il faut insister un peu, car  elle est bien fixée.

 

image.jpg

...retirez la carte plastique...

 

Il n'y a plus qu'à embrocher le décodeur (ici un PLUX22 Roco) à la place. Pas de possibilité d'erreur car il y a un "détrompeur" sur le support.

 

image.jpg

...le décodeur est en place.

 

Maintenant il n'y a plus qu'à remettre la carrosserie en place en la faisant glisser jusqu'à ce que les ergots de  maintien entrent dans leurs logements.

Voilà, votre machine analogique ainsi numérisée (ou digitalisée) est désormais prête pour fonctionner sur votre réseau numérique et pour recevoir un tas de fonctions sympas.

22/11/2014

Courant continu ou alternatif ? Analogique ou numérique ?

image.jpg

 

Nous avons donc un plan de réseau bien ficelé et sa construction va pouvoir commencer.

 

Nous allons enfin pouvoir aller commander du matériel ! Mais attention, qui dit réseau ferroviaire miniature dit alimentation Et il faut en choisir une.

 

Le premier niveau de choix se fait entre courant continu et courant alternatif. Les deux ont leurs partisans et dans les deux cas on trouve facilement du matériel dans les marques les plus connues.

 

image.jpg

AC = courant alternatif

DC= courant continu

 

Le spécialiste du courant alternatif est Marklin avec son système "3 rails". Le principal avantage est l'absence de court circuit puisque un courant alternatif circule dans un rail unique situé au centre de la voie. Le matériel roulant est alimenté par un patin central.

Le principal défaut est justement ce patin central qui fait hurler certains puristes.

 

Du coté du courant continu, pas de problème non plus car tout les fabricants en font. Certaines contraintes de polarité existent mais sont en général assez faciles à régler si elles sont anticipées. Ce système d'alimentation est le plus répandu chez nous.

 

Ensuite, abordons le "grand débat": système analogique ou numérique (appelé aussi "digital") ?

D´un coté vous avez un "transfo" qui alimente votre réseau, de l'autre une centrale Numérique. On peut utiliser soit l'un soit l'autre ou les deux ensemble.

Je dois dire que pour le débutant que je suis, le fait de pouvoir piloter ses machines du bout du doigt avec par exemple une Multimaus Roco est bluffant. J'ai pour le moment tout de même gardé mes appareils de voies en analogique et je les commande via des interrupteurs Wiesmann tout simplement.

 

image.jpg

 

Aujourd'hui, la plupart des coffrets de départ (tous ?) sont en numérique mais si vous avez gardé du matériel ancien il sera forcement analogique. Ceci dit, on peut le "digitaliser" (Attention c'est parfois une affaire de spécialiste).

Pour ce que j'en sait, nous vivons à l'époque de l'informatique et de mon point de vue, démarrer un réseau miniature en analogique aujourd'hui serait peut être un peu "anachronique".

 

 

 

 

21/11/2014

Le plan: arriver à le figer et éviter les erreurs

image.jpg

 

J'ai rencontré deux problèmes lorsque je suis arrivé à l'étape de la conception du plan de mon réseau: d'abord, je n'ai pas toujours pensé à prendre en compte les limites de fonctionnement du matériel, ensuite j'ai eu du mal à me décider.

 

En effet, faire des plans c'est bien et en fin de compte pas très difficile, mais il faut arriver à en adopter un...et un seul.

Impossible de faire entrer sur une surface définie et non extensible toutes les envies et toutes les idées. À la fin il faut donc faire un choix, un seul et s'y tenir.

Cela nous ramène à la question de l'exploitation du réseau abordée dans la note précédente.

 

image.jpg

Le problème de la boucle de retournement en DCC

 

De la meme façon, il faudra bien vérifier que ce que nous avons imaginé et dessiné soit fonctionnel. En effet, il faut être vigilent sur certains points pas évidents à garder à l'esprit quand on débute:

- quelques approximation sur le plan et c'est un réseau qu'on arrive pas à boucler au montage,

- des pentes trop raide et les trains restent plantés dans les côtes,

- une courbe trop serrée et les voitures (environ 30cm pour une voiture voyageurs moderne) se touchent ou débordent beaucoup donnant un effet visuel désastreux.

-une entrée de tunnel en courbe trop près de la voie et là encore ça ne passe pas.

- des problème électriques non anticipés lors de la conception.

 

image.jpg

Le rail souple est parfois une solution

 

La liste n'est pas exhaustive et penser à ces différents points évitera bien des déconvenues. Par ailleurs, les animateurs des forums se feront un plaisir de vous aider, à condition que vous ayez un projet clair et déjà fait certains choix.