Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21/11/2014

Quel type d'exploitation ?...pour quel plan ?

image.jpg

 

Maintenant que nous avons clairement défini la place disponible et que nous avons choisi une échelle, il nous faut décider d'un plan pour notre réseau.

En principe, les deux premiers éléments réunis ont débouchés sur une idée ou une ébauche de type de fonctionnement et de plan. Mais il faut encore cette fois, préciser clairement les choses et passer du rêve à la réalisation concrète avant d´aller plus loin.

 

La réalisation d'un plan de réseau peut être une étape très ludique grâce aux logiciels disponibles sur le net. Vous en trouverez deux en lien sur ce blog.

On peut également trouver sur le net des sites référençant divers types de plans desquels on peut toujours s'inspirer. Là encore vous trouverez un site en lien sur ce blog.

 

image.jpg

 

Pour ma part, je recommanderais de garder à l'esprit la façon dont on envisage de "jouer au train", afin de créer un réseau approprié à cette utilisation.

 

D´une façon générale, ma très faible expérience personnelle, m'incite à penser qu'une partie cachée (souvent appelée coulisse) est impérative si l'on veut pouvoir "garer" des trains ou des locos ainsi que pour éviter le côté "circuit jouet" sur lequel on voit le train tourner en rond sans le quitter des yeux. Là encore de nombreux exemple d'images de réseaux réalisés sont disponibles sur le net. 

 

image.jpg

 

Ensuite, il faut faire le choix (selon la place disponible) d'une gare en milieu urbain, d'un réseau de circulation de plusieurs trains, d'une gare de manœuvres, etc... Le plan en découlera.

20/11/2014

La deuxième question à se poser

image.jpg

 

Cette deuxième question semble évidente, au moins tout autant que la première. La réponse va en effet également conditionner directement et fortement le type de réseau envisageable en fonction de la place disponible déjà évoquée dans la note précédente:

 

Quelle échelle choisir ? 

 

Pour la plus part, la question ne se pose même pas, cela sera du HO (1/87ème), mais d'autres échelles existent et même si certaines sont vraiment spécifiques d'une pret ique ou d'un pays, l'échelle N n'est en revanche pas à négliger.

 

image.jpg

 

En effet, réduire de moitié ou presque la taille des voies, bâtiments et matériels roulants va donner bien des possibilités sur une surface réduite. 

 

Donc entre le HO et le N la question se pose vraiment si l'on a par exemple un simple plateau d'un mètre sur cinquante centimètres. Dans le premier cas on fera une voie industrielle avec de la manœuvre ou un diorama, dans le second on peut avoir un vrai réseau de circulation.

 

image.jpg

Liste des échelles normalisées:

Z: 1/220

N: 1/160

HO: 1/87

OO: 1/76

S: 1/64

O:1/48 ou 1/43,5

I: 1/32

II: 1/22,5

G: 1/20,5 au 1/28

 

J'avoue que je me suis posé cette question pour faire vivre mon 2500x1500. J'ai préféré le HO en fin de compte, car il m'a semblé y avoir plus de choix de matériel et une meilleure visibilité de certains détails pour mes yeux de quinquagénaire.

 

image.jpg

 

Le débat reste ouvert. En tout cas il vaut le coup car cela multiplie les choix de réseaux possibles pour une surface donnée et pour en tirer le meilleur profit en fonction des attentes de chacun.

Et pourquoi pas se lancer dans le N après un réseau en HO ou inversement ? 

18/11/2014

La première question à se poser

image.jpgLorsqu'on débute en modélisme ferroviaire le plus ardu est de transformer un fantasme en réalité. Il faut donc être pragmatique, raisonnable et organisé.

Or, le plus souvent, je le vois sur les forums, des débutants à 100% demandent des conseils sur des formes de réseaux, sur l'époque, sur les cantons, sur comment électrifier une aiguille, sur le type de courant ou de centrale à utiliser, etc...avant même de savoir où ils pourront s'installer.

Je me suis moi même posé toutes ces question un peu en même temps au début, or il faut vite faire le tri et chercher les priorités.

La première des priorité est de savoir où l'on va installer son réseau. Donc, la première question que l'on doit se poser est:

 

quelle est la place dont je dispose réellement ? 

 

image.jpg

En effet, en premier lieu il faut être réaliste sur l'encombrement d'un réseau digne de ce nom, mais rester certain que l'on peut toujours réaliser un truc sympa et ludique si on ne s'est pas menti sur la place nécessaire.

Et de la réponse à la question posée ci-dessus va découler en grande partie le type du réseau, son échelle sa forme et son plan.

 

Donc soyez lucide et ne rêvez plus au réseau ultime, fruit de tous vos fantasmes. Mais analysez froidement la situation:

 

-quelle pièce puis je utiliser ?

-de quelle surface et de quelle hauteur puis je disposer dans cette pièce ?

-mon réseau pourra-t-il rester monté en permanence ou bien devra-t-il être démonté ou juste déplacé de temps en temps ?

-ai-je suffisamment de place autour de mon réseau pour "bricoler" et stocker mon matériel ? 

-le bruit du montage puis de la circulation des rames risque-il de déranger ?

 

Bien sûr cette liste n'est pas exhaustive, mais répondre honnêtement à ces quelques questions va permettre de jouir de son réseau et d'assouvir sa passion sereinement !